Rapport 2014 : Les métiers de 2022

Les services aux personnes ont de l'avenir, ils devraient rester fortement créateurs d'emplois au moins jusqu'en 2022.

Sur strategie.gouv.fr, ce juillet 2014, France Stratégie et la Dares publient un rapport nommé "Les métiers en 2022", qui dévoile une prospective qui place les métiers de soins et de services à la personne au coeur du moteur de la création d'emplois à l'horizon 2022.

Résultats et enseignements

Page 8 du rapport :

Les créations d’emploi dans les métiers peu qualifiés d’aide à la personne et autres métiers de services (employés de l’hôtellerie-restauration, agents de gardiennage et de sécurité) compensent les destructions d’emplois d’ouvriers non ou peu qualifiés.

Page 17 :

Analysés à travers une nomenclature de 87 familles professionnelles, plusieurs groupes de métiers se dégagent. Certains métiers conjugueront de fortes créations d’emploi et des départs en fin de carrière importants (métiers d’assistance aux personnes notamment), ce qui générera de nombreux postes à pourvoir.

Qui poursuit ainsi :
"Forte dynamique des métiers de soins et d’aide aux personnes fragiles associée à de nombreux départs en fin de carrière.
L’ensemble des professions de soins et d’aide aux personnes fragiles devrait bénéficier d’une forte dynamique de l’emploi, à l’exception des médecins dont l’évolution dépend du numerus clausus2 et pour lesquels tous les départs en fin de carrière ne seraient pas remplacés à l’horizon 2022 (avec la destruction d’un peu plus de 20 000 postes en dix ans).
Aides à domicile, aides-soignants et infirmiers figureraient ainsi parmi les métiers qui gagneraient le plus d’emplois à l’horizon 2022, avec de l’ordre de 350 000 créations nettes en dix ans (Graphique 3). Le métier d’aide à domicile serait même celui qui créerait le plus de postes sur les dix années à venir, aussi bien en termes de taux de croissance qu’en nombre de postes (près de 160 000 postes créés d’ici 2022, soit une hausse de 2,6 % en moyenne chaque année).
Le vieillissement de la population engendre en effet des besoins croissants en matière de soins et d’accompagnement de la dépendance dans un contexte de baisse programmée du nombre de médecins1 et tandis que les possibilités de prise en charge par les familles tendent à se réduire avec la poursuite de la hausse du taux d’activité des femmes après 45 ans et la fragmentation croissante des structures familiales. Le développement de la médecine ambulatoire et le maintien à domicile des personnes âgées nécessiteront donc un
accompagnement par des professionnels des services à la personne. Le nombre d’assistantes maternelles devrait également augmenter plus rapidement que l’ensemble des métiers pour répondre aux besoins encore insatisfaits de prise en charge des jeunes enfants2. Enfin le nombre de professionnels de l’action sociale, répondant aux besoins des personnes âgées, des personnes handicapées et des jeunes en difficulté, devrait également
être orienté à la hausse, mais à un rythme moins soutenu que celui constaté dans les années 1990 et 2000.

Les départs en fin de carrière sont traditionnellement nombreux dans les métiers d’assistante maternelle et d’aide à domicile où l’âge médian est élevé (respectivement 45 et 47 ans contre 42 ans pour l’ensemble des métiers), car ils sont souvent occupés par des femmes ayant repris un emploi après une interruption ou une reconversion. Dans ces métiers, plus d’une personne sur trois est âgée d’au moins 50 ans. Les postes à pourvoir devraient donc être très importants pour ces métiers, dont les effectifs sont élevés. Entre 2012 et 2022, près de 500 000 postes seraient à pourvoir dans ces deux métiers. Dans les métiers de la santé, les
départs en fin de carrière seront proportionnellement moins nombreux, notamment parmi les professions paramédicales."

Les femmes et les aides à la personne

Page 26 du rapport :

Les évolutions de l’emploi dans les métiers majoritairement féminins joueraient un rôle globalement limité dans la progression de la part des femmes dans l’emploi total. En effet, si les métiers de soin et d’aide à la personne, où les femmes sont particulièrement représentées, devraient être toujours en fort développement, les métiers d’employés administratifs, où elles sont aussi très majoritaires, devraient créer peu d’emplois.

Des projections par métiers peu sensibles aux scénarios macroéconomiques

"Les métiers d’aide et de soin aux personnes et les métiers de cadres resteraient dynamiques quel que soit le scénario envisagé.
La hiérarchie des métiers les plus créateurs d’emploi est globalement la même dans tous les scénarios : les métiers les plus porteurs sont ceux de soin et d’aide aux personnes fragiles, les professions les plus qualifiées, ainsi que certains métiers du commerce.
Ainsi, quel que soit le scénario étudié, le métier d’aide à domicile serait le plus créateur d’emploi. Les professions de soins et d’aide aux personnes fragiles dans leur ensemble, étant relativement moins sensibles à la conjoncture économique, devraient bénéficier d’une forte dynamique de l’emploi dans les trois scénarios, à l’exception des médecins. Les aides soignants et les infirmiers compteraient également parmi les métiers les plus créateurs d’emploi aussi bien dans le scénario central que dans une économie dynamisée par l’innovation et la R & D (scénario cible) ou dans un contexte macroéconomique dégradé (scénario de crise)." (page 27)

Poursuite de la tertiarisation des emplois

La tertiarisation des métiers se poursuivrait au cours des dix prochaines années, suivant une tendance à l’oeuvre depuis plus de 25 ans2. La période 2012-2022 devrait être marquée par un repli de l’emploi des métiers agricoles, une relative stabilisation des métiers industriels, et par un développement continu des métiers du commerce et des services, notamment de la santé et des services aux personnes, alors que les emplois administratifs de la fonction publique et les emplois de secrétaire connaîtraient au contraire un repli.

Vous pouvez lire l'intégralité du rapport ici ›

C'est une très bonne nouvelle pour tous les acteurs de l'aide à domicile : la conjoncture est durablement favorable.

Information publiée le 07 juillet 2014 - Mise à jour : 10 mai 2017


Vous pouvez publier un commentaire ou une question