Le plus sécurisant ? emploi direct vs auto-entreprise

Les sites d'intermédiation entre les auto-entrepreneurs spécialisés dans le ménage à domicile et les particuliers se multiplient et font parler d'eux. Moins chers que les agences traditionnelles, ils proposent d'entrer en contact le plus souvent avec des auto-entrepreneurs sélectionnés avant la mise en ligne de leurs profils. Que choisir entre l'emploi direct et une femme de ménage auto-entrepreneur ?

Mieux que le travail au noir, plus "sérénisant" que l'emploi direct

Il n'y a pas que la différence de prix qui explique que des sites comme Homejoy.com, Helping.fr ou Hassle.com fonctionnent bien et prennent des parts au marché au noir. Certes ils sont moins chers que les agences, mais surtout ils apportent le petit complément très apprécié par les particuliers : le statut. Un particulier qui devient employeur est nécessairement plus exposé qu'un autre : les prud'hommes, l'URSSAF, les fiches de paie, les congés payés, le calcul des cotisations pour prévoir avec clarté les coûts, les variations régulières des chiffres et des règles, une méconnaissance de la convention collective sont autant d'éléments qui découragent de nombreux employeurs potentiels. Alors qu'avec le statut d'auto-entrepreneur, c'est un chef d'entreprise qui intervient à domicile, c'est lui qui porte ses responsabilités d'auto-employeur et libère ainsi le particulier de nombreuses démarches. Les agences traditionnelles qui sont prestataires (au contraire des agences mandataires) offrent exactement le même avantage, et même plus, mais ces petits plus rendent leurs services plus chers.

Mieux que frauder : profiter d'une loi un peu floue à plus ou moins long terme

Ces sites vont prendre des parts de marché, car ils apportent une réelle valeur ajoutée : la sélection des profils et exclusivement des profils qui proposent le statut d'auto-entrepreneur. A première vue, c'est légal, ce qui est beaucoup plus rassurant que de la fraude. Cependant, la rémunération du placement de personnel en France n'est pas légale et le fait d'indiquer un tarif a priori et d'organiser des rencontres confère aux intermédiateurs un statut pas si clair que ça : dans quelle mesure sont-ils des donneurs d'ordre ? Si les retours clients des prestations ne sont pas satisfaisants, ont-il le droit de retirer les profils du site ? Est-ce que cela s'apparente à un licenciement ? Le fait de sélectionner une personne, de l'envoyer chez un client, de la rémunérer, de la noter, de fournir (voire d'imposer) les outils de travail, de pouvoir la sanctionner en cas de manquement à ses conditions de travail... N'est-il pas ce qui caractérise un employeur ? Les particuliers qui utilisent ce système à long terme ne sont-ils pas eux-mêmes, à partir de 8 heures régulières par mois, des employeurs caractérisés ?

Le rôle de cadre

Le rôle de cadre des nouveaux sites de services à la personne apparaissent comme proches de celui des agences traditionnelles, par la sélection des candidats, la possibilité de choisir ses horaires via le site, de facturer et de redistribuer l'argent à l'intervenant, notamment. Mais si l'agence est à 20 euros quand un site peut n'être qu'à 16 euros, c'est parce qu'elle est employeur. Elle doit former le personnel (dans le cadre du DIF et de son agrément), ce qui est en réalité un vrai atout de confiance pour le particulier (un site ne peut pas le faire), elle doit communiquer beaucoup pour obtenir le plus de clients possible et se maintenir sur le marché (ce qui lui permet d'offrir aux employées des plannings consolidés, ce qui est la priorité des salariées et les fait se maintenir en poste plus durablement qu'à la réservation au coup par coup), elle est soumise au cahier des charges sévère de l'agrément des services à la personne (ce qui est un gage réel de qualité de service pour le client) et elle est pleinement donneur d'ordres, il n'y aucun doute que l'agence prestataire soit la seule exposée en cas de litige et non le particulier, ce qui est nettement moins sûr quand le médiateur est un site web. 3 ou 4 euros de l'heure, soit 1,5 à 2 euros de l'heure après réduction d'impôt pour s'offrir la sérénité, ce n'est peut-être pas si cher payé.

L'un des fléaux des services à la personne est le turnover, le changement de programme permanent. Le législateur n'avait sans doute pas prévu l'intermédiation professionnelle par des tiers non agréés d'auto-entrepreneurs, dans sa lettre initiale. Dès lors que le phénomène sera avéré en France, que le volume d'heures deviendra conséquent, il y a fort à parier que la loi deviendra plus précise et il est peu probable qu'elle laisse des intermédiaires non agréés régir le marché des services à la personne en se finançant par commission sur du travail salarié. Même s'il est auto-salarié. Et le turnover chez les particuliers ne fera alors que repartir de plus belle et renforcer encore la mobilité des personnels et l'instabilité des prestations.

De ce point de vue, les agences traditionnelles offrent un avantage évident dans la durée. Et quand on confie les clés de sa maison, il vaut mieux que ce soit dans le cadre d'une relation durable.

Paradoxalement à ce point de vue, nous sommes favorables au développement du statut d'auto-entrepreneur dans les services à la personne. Si les nouveaux sites servent à capter ceux qui sont tentés par la fraude, c'est une excellente nouvelle d'abord pour les femmes et hommes de ménage. Nous ne pensons pas que cette offre soit concurrente des agences de ménage agréées, dont la valeur ajoutée ne nous semble pas cher payée. Et nous ne parlons pas des autres services beaucoup plus exigeants encore en niveau de qualification, comme les gouvernantes, les baby-sitters et les auxiliaires de vie. Ces personnes-là ont tout à fait raison de proposer leurs services à la fois en tant que particuliers en emploi direct et en tant qu'auto-entrepreneurs, mais elles ne pourront jamais être soumises à l'intermédiation d'entités non agréées sans enfreindre la loi. Or, l'une des forces des services à la personne est de proposer 21 métiers de services à domicile. Vous pouvez demander à votre agence de ménage de vous trouver une baby-sitter ou une auxiliaire de vie pour un parent, vous pouvez la solliciter pour effectuer des tâches de manutention (hommes toutes mains) ou pour du jardinage. Des personnes à plein temps sont chargées de fournir en continu une offre de services agréée et complète. Contre l'interlocuteur de confiance unique d'une agence agréée, accéder à 21 services agréés, quel site est réellement capable de rivaliser ? Il y a dans le service à domicile une composante humaine qui ne se laisse pas dématérialiser sans perdre de sa qualité.

Information publiée le 24 octobre 2014 - Mise à jour : 25 janvier 2016


Vos contributions

amara Sedan 08

bonjour, ci demain je devient autoentrepreneur qu’elles seront mes charges a payer merci(je suis électricien)

Vous pouvez publier un commentaire ou une question