L'internet des objets : des services à la personne numériques

21 Jan 2016
Internet n'a pas fini de dévoiler son potentiel. Après les humains, ce sont les objets qui se mettent à offrir des services aux personnes, avec l'"Internet des objets" (IdO).

Les services à la personne connaissent depuis 2006 un fort développement parce qu'ils améliorent des éléments vitaux de notre quotidien : la santé, la sécurité, le transport, l'éducation, le loisir et l'organisation du temps. Un autre domaine vient révolutioner nos usages dans ces secteurs : l'internet des objets, IdO (parfois plus connu sous le nom de IoT en anglais, Internet of Things). Le numérique se révèle de plus en plus comme le centre des innovations majeures qui révolutionneront nos usages de demain. L'IdO représente ainsi une opportunité de croissance exceptionnelle pour les services à la personne.

Dans le secteur de la santé

Actuellement, aucun des 21 métiers de services aux personnes ne permet d'effectuer des actes médicaux. Pourtant, c'est à partir du calcul du GIR par un médecin que se définissent les aides à domicile à mettre en place, ce sont des alertes médicales qui peuvent inciter à pratiquer du sport à l'aide d'un coach sportif à domicile, ce sont aussi bien-sûr des médecins qui calculent le taux de handicap d'une personne pour déclencher des aides personnalisées à domicile. Avec le numérique, de plus en plus de mesures peuvent être prises à domicile à partir d'appareils numériques, voire avec un simple smartphone. Il existe de nombreuses applications mobiles pour calculer le rythme cardiaque et on trouve en vente libre des appareils connectés qui enregistrent le poids, la maisse graisseuse ou encore la tension. Autant d'outils vitaux qui améliorent le quotidien pourvu qu'ils soient correctement installés et utilisés. Les aidants familiaux trouvent et trouveront de plus en plus dans ces objets et applications des alliés objectifs de l'accompagment des personnes pour améliorer des aspects fondamentaux de leur vie, comme la santé.

Le secteur des transports

Lorsqu'il s'agit du transport des personnes ou des objets, les anciens modes de fonctionnement apparaissent de plus en plus comme obsolètes. Trouver un taxi par téléphone ou une personne disponible pour nous conduire quelque part n'était pas aussi simple il y a seulement cinq ans. Désormais, vous pouvez soit réserver du personnel d'accompagment directement depuis un smartphone, tablette ou ordinateur, soit réserver un chauffeur et payer de façon complètement dématérialisée, soit vous faire livrer à peu près tout en quelques clics. Les agences de services à la personne devraient dès à présent prendre la mesure de la digitalisation des usages. Il n'est pas encore assez simple de réserver un service en ligne, notamment pour le service de transport. Et les intervenants à domicile restent peu formés aux usages numériques, du moins pas assez pour pouvoir bien et systématiquement orienter les particuliers pour bien exploiter ces nouveaux outils.

Le secteur des loisirs

Les services à la personne restent actuellement un secteur très orienté vers des publics spécifiques, les enfants, les personnes vulnérables, les seniors, etc. Chaque "cible" ayant des besoins typiques, les services à la personne offrent des services dits "personnalisés" mais en réalité relativement standardisés par une législation hyper structurante. Autant dire que la place pour le développement des loisirs et le côté ludique est assez restreinte. Pourtant, les enfants, les actifs, les seniors sont tous susceptibles d'éprouver un intérêt pour les nouvelles technologies et notamment les objets connectés. Les montres connectées, les appareils photo wifi et autres objects de chat permettent de développer la vie sociale des personnes, ce que les services à la personne visaient originellement lorsqu'ils étaient pensés au Ministère de la Cohésion Sociale de JL Borloo.

Le secteur du sport

Il est facile via les SAP de demander l'intervention d'un professeur de sport à domicile ou de demander à son personnel de maison de courir avec soi. Mais les services à la personne actuels sont-ils à l'aise avec les technologies qui sont désormais partie intégrante de la vie sportive, comme les chaussures connectées, les applications de running, les bracelets numériques qui enregistrent le rythme cardiaque ou la distance parcourue ? Les offres actuelles de services aux personnes restent relativement académiques, alors que l'usage se digitalise nettement.

Le secteur professionnel

L'un des métiers les moins connus des SAP reste l'assistance administrative à domicile. Confondue avec l'assistance mandataire ou le secrétariat privé, il s'agit pourtant d'une aide précieuse pour régler les petits soucis chez soi : faire fonctionner la garantie pour un objet qui tombe en panne, s'occuper de traiter le courier dans les temps et de façon optimisée, bien gérer son emploi du temps ou encore mettre sur ordinateur des informations importantes que l'on souhaite conserver. Dans le monde numérique, la révolution est déjà en marche. Avec une tablette, il est désormais possible de monitorer sa vie professionnelle, de gérer ses contacts, le marché des assistants personnels numériques se développe extrêmement vite (Google Now, Siri, Cortana ainsi que les applications mobiles de gestion de contacts). Certains appareils électro-ménagers sont déjà connectés aux SAV pour détecter les pannes et automatiser le processus de prise en charge. Ici encore, le secteur des services à la personne dispose d'une marge d'évolution importante dans le monde numérique.

Le secteur de la sécurité

Le service de baby-sitting est le plus connu et le plus recherché par les parents, surtout le soir et la nuit. Quand il faut s'absenter en urgence et qu'il faut trouver sans délai une nounou pour venir garder les enfants à domicile, c'est souvent assez compliqué. Les parents n'ont pas attendu les SAP pour se doter d'appareils connectés pour améliorer la sécurité de leurs enfants, notamment à travers les baby-phones, les caméras de surveillance connectées aux smartphones et autres détecteurs de mouvements. Il en va de même chez les personnes âgées et les personnes handicapées, qui ont besoin de sécurité domestique mais qui connaissent souvent mal les avantages des objets connectés. Les services d'aide à domicile numériques se développent parallèlement au marché traditionnel des SAP parce que concrètement les agences spécialisés restent focalisées sur le placement de personnel à domicile et investissent extrêmement peu dans la recherche et le développement de solutions numériques complémentaires. Ce sont pourtant deux marchés indissociables à terme.

La Fédération du Service aux Particulier (FESP) vient de publier un livre blanc très intéressant dont le titre est "POUR UNE FILIÈRE DES SERVICES À LA PERSONNE EN ENVIRONNEMENT NUMERIQUE" à télécharger en PDF sur le site.


Vous pouvez publier un commentaire ou une question