Emmanuel Macron et le handicap : 6 objectifs, 28 actions

Emmanuel Macron a fixé à son gouvernement 6 objectifs prioritaires pour améliorer la vie des personnes en situation de handicap à réaliser à travers 28 actions principales. Pour mener à bien ce programme, il a nommé Sophie Cluzel Secrétaire d'État en charge des personnes handicapées et a rattaché son service directement au Premier Ministre pour favoriser un traitement transversal des questions liées à la vie des personnes handicapées.

Le 1er objectif

qui vise à faciliter la participation des personnes en situation de handicap à la vie social s'articule autour de 8 actions :

  1. Accès aux transports publics
  2. Accès aux collectivités locales
  3. Accès spécial au numérique
  4. Interventions de sensibilisation par des personnes handicapées dans les classes
  5. Actions collectives autour du handicap dans les grandes entreprises et administrations
  6. Favoriser les binômes valide/handicap dans les lieux de vie
  7. Un référent pour chacun pour faciliter les démarches
  8. Protection juridique

Le 2ème objectif

vise à réduire la pauvreté des personnes handicapées par 9 actions spécifiques :

  1. Revalorisation de l'AAH, qui passe de 800 à au moins 900 euros par mois.
  2. Système d'évaluation des établissements medico-sociaux
  3. Modifier les règles de tarification pour favoriser le maintien à domicile
  4. Rendre transparente la liste des logement sociaux à accès adaptés
  5. Obligation pour les bailleurs sociaux de relogement plus adapté
  6. Faciliter la scolarisation en école classique
  7. Une auxiliaire de vie scolaire pour tous les enfants handicapés.
  8. Adaptations numériques pour faciliter l'accès aux diplômes
  9. Faciliter l'accès aux loisirs péri-scolaires et aux vacances

Le 3ème objectif

vise à faciliter l'accès à l'emploi à travers 4 actions principales :

  1. Contrôle des discriminations et désignations des entreprises fautives
  2. Abondement public du compte personnel d'activité
  3. Instauration d'un nouveau système de tutorat dans l'entreprise
  4. Favoriser les actions communes des 3 grandes entités (Pôle Emploi, associations, organismes de formation)

Le 4è objectif

vise à faciliter l'accès aux soins et à l'information par 4 actions :

  1. Mieux former les médecins
  2. Rendre leurs cabinets plus accessibles
  3. Financement public des appels à projets adaptés et innovants
  4. Plan d'évaluation de la prise en charge du handicap avec des enseignants chercheurs

Le 5è objectif

vise à aider les personnes qui aident les personnes handicapées par 3 actions :

  1. Permettre les dons de RTT entre collègues
  2. Prise en compte de la situation des aidants pour le calcul de l'âge du départ à la retraite
  3. Accès à la formation et à l'accompagnement dédié aux aidants

Le 6è objectif

vise à placer le handicap au cœur de la politique publique pour que l'inclusion de la question du handicap devienne incontournable dans toutes les réformes engagées et que les projets de loi répondent à des objectifs chiffrés au bénéfice des personnes en situation de handicap.

Le fait que la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées soit rattachée au Premier Ministre avec une feuille de route si précise, qu'elle ait elle-même l'expérience intime du handicap grâce sa fille Julia et que le Président de la République, Emmanuel Macron, place le handicap comme l'une des principales priorités de sa politique, nous laisse penser que le handicap va trouver progressivement sa place légitime dans la société, centrale, parce que le contrat social que chaque citoyen cosigne avec l'état vise en priorité à protéger chacun à commencer par les plus vulnérables. Nous sommes tous concernés, par nous-mêmes ou par un proche : 1 français sur 5 souffre d'une forme de handicap, petit ou grand, visible ou invisible, comme nous le rappelle le site EnMarche.fr.

Sources :

Information publiée le 29 mai 2017 - Mise à jour : 29 mai 2017


Vous pouvez publier un commentaire ou une question