article intéressant trouvé sur salondesentrepreneurs.com : le service homme toutes mains, un vrai métier


Homme toutes mains : un vrai métier, une profession reconnue

De plus en plus sollicité, Il réalise des petits travaux chez les particuliers, monte des meubles, jardine...

Revenus

Les revenus varient en fonction de l'activité. Les prestations peuvent être facturées seules ou au forfait, sous forme d'abonnement mensuel. La Main Tendue a triplé son chiffre d'affaires, passant de 120 000 euros en 2003 à 350 000 euros en 2005.

Statut

L'homme toutes mains est un artisan inscrit à la chambre des métiers. Pour exercer, il est impératif d'obtenir un agrément. Il en existe deux types : l'agrément simple et l'agrément qualifié, réservé aux organismes assurant des services de garde d'enfants de moins de 3 ans ou d'assistance aux personnes de plus de 70 ans, handicapées ou dépendantes. Délivré pour un an renouvelable, l'agrément peut être retiré ou suspendu par le préfet si l'organisme ne remplit plus les conditions requises.

Horaires et lieu

Très élastiques, les horaires sont fixés en fonction de la demande de la clientèle. En moyenne, il faut compter 50 à 60 heures de travail hebdomadaire. Les réparations ont lieu directement chez les clients, ce qui permet de domicilier son entreprise chez soi dans un premier temps.

Coût d'installation

Au départ, il faut compter entre 7 000 et 8 000 euros de matériel : avec cette somme, prévoir l'achat d'un véhicule et de l'outillage de base du parfait bricoleur/jardinier. Un ordinateur et un téléphone portable sont également indispensables.

Formation

Pour obtenir le statut d'artisan, un niveau CAP est nécessaire, même si des équivalences de diplôme peuvent être obtenues par le biais de la validation des acquis de l'expérience (VAE). Par ailleurs, l'Iserp (Institut des services à la personne) propose des formations particulièrement ciblées pour les personnes intervenant à domicile. Contact : www.iserp.fr.

"Quand j'ai créé La Main Tendue en février 2003, je n'imaginais pas le succès qu'allait rencontrer ma modeste affaire d'homme toutes mains." Aujourd'hui, Christophe Montfort a encore du mal à réaliser qu'il est désormais à la tête d'une petite entreprise employant sept salariés et générant un chiffre d'affaire de 350 000 euros !

Il existe un réel besoin d'aide à domicile

Ancien mécanicien de la Marine nationale, diplômé de comptabilité, Christophe Montfort est le genre d'homme qui supporte mal de rester toute la journée enfermé dans un bureau. "J'ai travaillé un temps comme chef des ventes pour un journal local. Je sillonnais l'Eure-et-Loir et en discutant avec les lecteurs du journal, la plupart du temps des personnes âgées, que je me suis rendu compte qu'ils avaient un réel besoin d'aide à domicile."

Rapidement, ce fonceur envisage de se lancer à son compte comme homme toutes mains. "Mais attention, prévient-il, je n'y suis pas allé à l'aveuglette !" Il réalise tout d'abord une étude de marché en compulsant la documentation trouvée sur Internet, les rapports de l'Insee et de l'APCE sur les services d'aide à la personne. Sur le terrain, il se rend dans les seize mairies de la communauté de communes de son secteur pour présenter son projet : "Toutes ont joué le jeu en informant la population par le biais de leurs bulletins municipaux. Résultat, avant même de commencer, j'avais déjà des contacts avec une vingtaine de personnes intéressées par mes services." Un bon début, car, la plupart du temps, "se faire connaître auprès de la clientèle demande beaucoup d'efforts", commente Gilbert Musiquian, président de la commission homme toutes mains auprès du Syndicat des entreprises de services à la Personne.

Il ne reste plus alors à Christophe Montfort qu'à faire sa demande d'agrément qualité auprès de la préfecture d'Eure-et-Loir. "Sans cela, il était hors de question de commencer mon activité", précise-t-il. En effet, cet agrément permet au particulier de bénéficier des aides financières liées à l'emploi d'une personne à domicile (la réduction d'impôts peut atteindre la moitié des sommes versées, dans la limite d'un plafond de 7 400 euros, soit une déduction maximale de 3 700 euros). Et à partir de janvier 2006, les entreprises pourront également bénéficier de ces réductions d'impôts en offrant à leurs salariés la possibilité d'utiliser ces services à domicile  [1]. Mais obtenir l'agrément n'est pas une mince affaire : "J'ai dû monter un dossier de 70 pages !" Présenté en septembre 2002, l'agrément arrive en janvier 2003, et le mois suivant naissait La Main Tendue à Chérisy, un village proche de Dreux.

"Pas sur le même terrain que les artisans du coin"

"Au départ, l'ambiance était un peu tendue avec les artisans du coin. Je retrouvais souvent mes affiches arrachées. Mais, rapidement, ils ont compris que je ne travaillais pas sur le même terrain qu'eux." En effet, si l'homme toutes mains peut tondre la pelouse, débroussailler ou tailler les haies, en aucun cas, il ne peut créer des espaces verts ou élaguer les arbres. S'il peut réaliser de petits travaux de peinture (une pièce à refaire par exemple), faire un ravalement de façade n'est pas de son ressort. "L'intervention la plus fréquente pour un homme toutes mains est sans conteste le montage de meubles", constate Gilbert Musiquian. Mais là où Christophe Montfort a été plus malin que les autres, c'est qu'il a su dès le départ diversifier ses services. En plus des menus travaux de bricolage et de jardinage, il assurait seul la livraison de repas à domicile sept jours sur sept, le transport et le ménage chez les particuliers : "Je travaillais plus de 60 heures par semaine, dimanche compris. Et la canicule de 2003 a fait prendre conscience au plus grand nombre de l'importance des services à domicile. Début 2004, j'embauchais trois personnes, puis quatre autres en 2005. Avec le plan Borloo, qui prévoit l'exonération des charges sociales patronales pour les entreprises de services à la personne, je suis très confiant dans l'avenir et j'espère embaucher encore du personnel pour répondre à la demande toujours croissante de mes clients !"

Florence JARRY

Information publiée le 31 mai 2007 - Mise à jour : 31 mai 2007


Vos contributions

Corinol

Comment un homme toute main peut facturer autant alors que ses heures sont limitées à deux par employeur ?

Vous pouvez publier un commentaire ou une question