Pourquoi l'OFCE nuit-il à l'ANSP?

01 Juin 2008

L'information est relayée par l'ensemble des médias traditionnels, l'Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE) a publié les chiffres du deuxième trimestre 2006 du secteur (alors naissant) des services à la personne, entraînant une confusion totale chez les journalistes crédules : 14700 emplois seulement auraient été créés. Eu égard aux 500000 emplois à créer d'ici le 31 décembre 2009 par l'ANSP (et non juin 2008 comme il est dit par l'OFCE), il est vrai que ce chiffre pourrait faire polémique. Seulement, ces chiffres sont illégitimes s'ils sont placés dans le cadre du plan Borloo, qui a tout juste débuté le 1er janvier 2006. Ce n'est évidemment pas en 6 mois que l'ANSP comptait compter ces emplois.

Que s'est-il passé pour que l'organisme, réputé de gauche soit dit en passant, contredise à ce point l'Agence des SAP ?

Retrouvez toute "l'affaire OFCE" (articles reproduits en intégralité : l'analyse de l'OFCE, l'article du Parisien qui colporte l'information, et l'ANSP qui se défend) dans ce document pdf : affaire OFCE-ANSP.pdf.

1. Matthieu Lemoine, l'analyste du département analyse et prévisions de l'OFCE, a publié un article où l'on peut lire : "Lorsque l’on considère l’évolution des effectifs salariés, aucun changement significatif n’apparaît à la suite de la mise en œuvre du plan gouvernemental. L’évolution de l’emploi au cours de l’année suivant le plan (+73 300 entre 2005T2 et 2006T2) est en effet très proche de l’évolution au cours de l’année précédente (+77 900 entre 2004T2 et 2005T2) [...] En équivalent temps plein, la contribution de ce secteur serait encore plus limitée (+14 700 personnes) en raison de la très faible durée du travail des emplois créés." (voir leparisien.fr).

2. Fidèle à ses habitudes, la presse débilisante reprend l'information et écrit : "Elle devait permettre de créer 500 000 emplois, aider les familles, les personnes âgées, les malades. Depuis son lancement, la loi en faveur des services à la personne n'a guère convaincu. Trop cher, trop compliqué...

C'EST UNE JOLIE bombe que vient de lâcher l'OFCE, l'Observatoire français des conjonctures économiques. Le fameux plan Borloo destiné à booster les services à la personne aurait permis de créer seulement... 14 700 emplois équivalents temps plein en un an, entre juillet 2005 et juillet 2006." ( source: leparisien.fr)

3. Le colportage désinformatif (mode traditionnel du journaliste muckracker français) fonctionne : la polémique enfle, 90% des médias reprennent l'information sous une forme identique. Globalement : "l'ANSP a fait fausse route et dupe tout le monde, l'état est un voyou, etc.", nous sommes habitués.

4. L'ANSP réunit les principaux acteurs le 16 mai, en profite pour mettre le sujet sur la table avec le Ministre Wauquiez, le Président Hénart, le Directeur Ardouet : manifestement, il y a eu volonté de nuire.

Or, vous, chers lecteurs et utilisateurs de services à la personne, vous en avez parfois assez qu'on vous vende des "PRODUITS" formidables sans dire réellement ce qu'il y a dedans. L'équipe de services-a-domicile.fr s'est mobilisée pour comprendre, avec vous, ceci :

Matthieu Lemoine est un analyste technique de la statistique, il élabore la théorie de la statistique, pas réellement son analyse. Exemple sur la recherche actuelle de monsieur Lemoine sur l'espace-état. Or, le ton polémique très clair dans l'article de Matthieu Lemine, qui a autorisé le Parisien a parler de "bombe", est cette partie de l'article : "Au lieu de se focaliser sur la réussite discutable du plan « services à la personne » en termes quantitatifs, il serait donc de première importance que l’ANSP éclaire l’impact des politiques menées sur la qualité des emplois créés." Là, le théoricien se lance dans la simplification non de la théorie, mais de l'analyse elle-même. Et il se trompe.

Mais l'OFCE est un organisme qui peut être défini ainsi : "Son objectif affiché « est de mettre au service du débat public en économie les fruits de la rigueur scientifique et de l’indépendance universitaire »; toutefois, l'OFCE fait montre d’un parti-pris de gauche, en faveur de politiques de la demande keynésienne et de laxisme budgétaire." Source : Wikipédia. Il est par nature polémique lorsqu'il travaille sous une gouvernance libérale, et encore davantage, et c'est sans doute là qu'une importante partie de la rivalité se joue, si l'état sensé libéral se montre interventionniste et économiquement "autoritaire". Et là il faut reconnaître à l'OFCE une vertu : il montre du doigt la possibilité importante pour que la façon dont l'ANSP pense manipuler son jeu soit un leurre à moyen terme. Si en effet 500000 emplois peuvent être créés, ils comptent l'ensemble des personnes qui sont passées au moins une fois dans l'année par un emploi de SAP, qu'elles aient ou non un emploi par ailleurs, et indépendamment de leurs temps de travail et de leurs conditions de travail. Si l'on prend en compte les sociétés agréées prestataires de SAP, le nombre de création d'emploi s'élèverait à ce fameux chiffre : 14700 emplois.

Qu'est-ce qui fait que Mr. Lemoine se trompe ? Il date ses analyses sur 2005T2 à  2006T2, c'est à dire 2è trimestre 2005 à 2è trimestre 2006. Le plan Borloo a été dévoilé au JO en janvier 2006 et au grand public le 11 février 2006. A ce moment là, le plan Borloo prévoyait 500000 emplois d'ici le 31 décembre 2009 (plan de 3 ans). Or, l'analyse de l'OFCE s'arrête quelques semaines après le début de la mise en place du plan ! Et la conclusion de l'analyse est politique : l'erreur est double et vulgaire. Il y a soit faute professionnelle soit volonté politique de nuire. Même s'il est vrai que l'ANSP a pris beaucoup trop de pouvoir sur ce marché pour le faire passer de 5 à 10% de croissance, en lestant l'entreprise privée, en renforçant l'offre prestataire, et surtout en développant un plan de communication qui centralise le marché autour de l'état, avec le 3211, le cesu, les sites de l'état, les campagnes de publicité renvoyant vers les services... de l'état !

Y a t-il un responsable à cette cacophonie générale ?

Dans nos services de communication, la réflexion se tourne vers la fonction du journaliste.

Et vous, que pensez-vous du rôle de l'état, des analystes et des journalistes qui encadrent nos paysages culturels quotidiens ? Trouvez-vous que l'état est dans son rôle avec le travail de l'ANSP ? Appréciez-vous par exemple la campagne sur "LeProduit".


Vous pouvez publier un commentaire ou une question