Les services à la personne… rendraient "surtout service au gouvernement" (Marianne)

15 Avr 2010

Le caractère systémique de la relation de la presse et du politique dévoile la plupart du temps une zone d'indétermination qu'un système, par définition pas intelligent, vient combler. Quand le journal Mariane parle de services à la personne, il  montre qu'il ne comprend rienPlutôt que de proposer une analyse complète et de bonne foi des réformes gouvernementales sur lesquelles les ministres communiquent eux-même de façon incomplète et de mauvaise foi, de très nombreux journalistes entrent dans une relation symétrique avec le pouvoir. Un système équilibré ferait que l'un serait dans l'action et l'autre dans la réflexion, alors qu'ici tout le monde veut être dans l'action tout en y étant pas.


C'est ce qui se passe, une énième fois, dans cet article un peu minable de Marianne qui titre "Les services à la personne… rendent surtout service au gouvernement". Partisan et peu scrupuleux avec les détails de l'information, le journaliste rédige un article à charge contre les gouvernements de 2005 à 2010, sans voir l'amalgame et sans chercher la vérité.

Le compte n'y est pas, nous dit-il : on nous avait promis 500000 emplois, ils ne sont pas là. On nous parle d'équivalents temps plein mais finalement ça veut dire quoi. Et de proche en proche par un raisonnement légèrement sophiste, on arrive à la même conclusion ou presque que la cour des comptes : les services à la personne, ce n'est pas si bien que ça. Les gens sont précaires, les CDI sont rares et les horaires variables. Dans la peau d'un travailleur précaire, Florence Aubenas ne disait ni mieux ni pire.

Aucun journaliste ne semble vouloir essayer de comprendre le mécanisme réel du PLAN BORLOO : un plan à 3 ans renouvelable avec une échéance en 2012 sur le plan II pour tirer les vrais conclusions de ce système qui vise à débloquer la situation engendrée par le vieillissement de la population et la féminisation du travail.

Tout le monde sait que les services à la personne sont un marché à 2 niveaux pour 2 étapes, l'un destiné aux actifs, l'autre aux personnes dépendantes, tout le monde sait que c'est le deuxième niveau qu'il est impératif d'atteindre avant 2014. La plupart des entreprises naissent comme petites structures mandataires en agrément simple en visant à maturité un fonctionnement prestataire en agrément qualité. Mais les journalistes, eux, restent butés sur leur capacité de modifier les sentiments de la population sur les actions politiques et s'en contentent, quitte à détourner l'opinion du vrai. Car la vérité, c'est que le plan Borloo est un vrai succès. Les petites entreprises mandataires à l'agrément simple se sont multipliées pour couvrir une bonne partie du territoire et arriveront à maturité en 2012, après 3 à 5 ans d'activité, lorsque l'état devra se retirer de ce marché en partie artificiel et que le deuxième niveau devra être atteint.

Ces petites entreprises qui génèrent aujourd'hui beaucoup de temps partiels et de CDD pourront répondre à la demande croissante en professionnalisation des aides à domicile pour les personnes âgées et handicapées. Alors, elles génèreront beaucoup de temps pleins en CDI. Car l'état ne pourra pas se désengager des systèmes d'allocations aux personnes fragiles. C'est même le cœur de la problématique : le bien-vieillir. En ce sens, le plan Borloo s'inscrit dans une dynamique internationale, celle du maintien de l'intégration des personnes arrivées à un âge avancé dans la société et les relations sociales, de l'européanisation d'une législation qui aide à lutter contre le travail dissimulé, aussi.

Il semble loin le temps du ministère de la cohésion sociale. Pourtant, les services à la personne et leurs emplois familiaux, ce sont près d'une trentaine de métiers qui favorisent la cohésion sociale et qui seront indispensables au maintien à domicile des personnes âgées. L'état sait déjà qu'il faudra abandonner la réduction d'impôt pour le ménage et le jardinage, il n'attend pas les leçons de Marianne car lui a une vraie notion du temps.

Il n'est pas faux de dire que l'annonce de 500000 emplois et la constatation de la création d'emplois doivent servir à faire réélire ceux qui promeuvent cette politique et il est admis que ce système n'est pas aussi universel que son chèque. Il est adapté à une période de 3 à 6 ans.

Les journalistes de Marianne enfoncent des portes ouvertes et tronquent leurs argumentaires partisans en se focalisant sur des périodes qui ne sont pas celles de l'action ni de la réflexion.

En réalité, les services à la personne rendent service... à la France.

Article à l'origine de cette réaction  : Marianne : les services à la personne rendent surtout service au gouverment


Vous pouvez publier un commentaire ou une question