Le marché de l'assistance en plein boom (La Tribune)

...excepté celui des services à domicile, dévoile La Tribune, dans un article du 23 mai 2013.

La Tribune : l'assistance, un secteur pas en panne de croissance"Le chiffre d'affaires en France de l'assistance a grimpé de 9% en 2012. Et les perspectives s'annoncent encore bonnes en 2013" précise le quotidien". L'assistance automobile, l'assistance voyageurs, les assurances annulation des vols, les français, en cette période crise, ont besoin d'être rassurés et font appel massivement à toutes les aides auxquelles ils ont droit à travers leurs diverses assurances. "Un des rares bémol", précise LT, "dans ce tableau quasi idyllique, on le trouve du côté des services à la personne, que les sociétés d'assistance développent. Ces services risquent d'être freinés par le prochain relèvement de la TVA. Elle est passée de 5,5% à 7% début 2012. Et elle devrait être quasiment multipliée par trois, grimpant à 20%, le premier janvier prochain, ces services changeant de catégorie de taxation."

Des mesures gouvernementales à l'opposé des besoins des français

Au moment où les français démontrent le plus leur besoin d'aide et d'accompagnements, c'est précisément le secteur qui leur est dédié qui est menacé par les mesures gouvernementales. Il y a encore 18 mois, le taux de TVA des "SAP" était de 5,5%. Début 2012, il est passé à 7% et a fragilisé le secteur. Au 1er janvier 2014, avec le passage à un taux historiquement haut, 20%, les prix vont considérablement augmenter et entraîner mécaniquement une forte chute de la demande. Ce ne sont pas les besoins de services des ménages qui disparaîtront en 2014, c'est le pouvoir de se faire aider qui sera diminué. Augmenter les taxes, l'unique stratégie du pouvoir PS, diminue le pouvoir d'achat, casse des emplois, diminue le confort de vie des français et l'un des secteurs les plus concernés est celui qui avait fait l'objet de toutes les attentions du gouvernement entre 2005 et 2012, par Jean-Louis Borloo, Laurent Hénart et Laurent Wauquiez, dans leurs ministères respectifs à commencer par celui de la Cohésion Sociale. Cette cohésion, nous nous apprêtons à la perdre durablement, et ce sont tout autant les professionnels (agences et intervenants à domicile) que les particuliers (particuliers employés directement et les particuliers bénéficiaires de ces services) qui subissent les arbitrages fisco-juridiques incompréhensibles de notre pays.

"bientôt victimes de la hausse de la TVA"

La Tribune titre son paragraphe "Les services à domicile, bientôt victimes de la hausse de la TVA". Mais derrière le terme "services à domicile", ce sont des millions de français qui sont les victimes de cette politique. Et nous le déplorons une fois de plus, quelques temps après la suppression du mode de calcul au forfait des cotisations sociales qui avait déjà fortement impacté le marché de l'emploi direct et tous ses petits emplois.

Information publiée le 23 mai 2013 - Mise à jour : 25 janvier 2016


Vous pouvez publier un commentaire ou une question