Le jeu entre divertissement et éducation

Plusieurs travaux de recherche mettent l’accent sur l’importance du jeu dans le processus d’apprentissage. Alors, quel est le rapport entre divertissement et éducation ? Le jeu peut-il participer au développement cognitif de l’enfant et l’aider ainsi dans sa scolarité ?

Apprendre en jouant, est-ce possible ?

Depuis l’époque de la Renaissance, le jeu était associé à l’apprentissage. Dans Gargantua, le héros éponyme de Rabelais apprend les mathématiques en jouant aux cartes. Au siècle des Lumières, Madame de Genlis a signalé l’importance du divertissement dans l’éducation des enfants.
Dans ce sens, le jeu joue un rôle déterminant dans l’apprentissage. Nous pouvons même dire qu’apprendre en jouant est la meilleure façon pour retenir les informations et consolider ses acquis.
D’ailleurs, de nos jours, les pédagogues parlent de « l’éducation nouvelles » ou « l’éducation par le jeu ». Ce nouveau type d’apprentissage est la fusion du divertissement et de l’éducation. L’éducation par le jeu vise à instruire les apprenants, généralement les enfants, en enveloppant les leçons dans quelque forme familière de divertissement.
Dans certains pays comme le Danemark, la loi exige que les cours pour les enfants soient animés et que le divertissement occupe une place importante dans le processus de l’apprentissage.

Divertissement et éducation

Diverses activités parascolaires stimulent le cerveau et aide au développement des capacités cognitives et intellectuelles de l’enfant.
Certains jeux, proposés notamment par des clubs dans le cadre scolaire ou parascolaire, sont conseillés par les spécialistes et les pédagogues qui considèrent que ces activités participent de façon directe à l’épanouissement de l’enfant.
Le jeu d’échecs, par exemple, figure parmi les activités les plus populaires. Ce jeu aide à stimuler le cerveau de l’enfant et améliore leur capacité de réflexion et de concentration.
En outre, les jeux vidéos adaptés pour les enfants peuvent développer chez l’enfant le sens de créativité et de curiosité, deux éléments importants pour le bon développement de l’enfant.
Dans cette perspective, il demeure important d’accorder une importance majeure au divertissement de son enfant. Il faut que l’élève apprenne, dès son jeune âge, à « apprendre par le jeu ».