L’origine sociale n’empêche pas la réussite scolaire

Dans un article précédent, nous avons étudié l’influence du cadre familial sur la scolarité de l’enfant. Ce sujet nous mène à se demander sur l’effet de l’origine sociale sur la scolarité et l’avenir de l’élève. En effet, l’origine sociale n’impacte pas la réussite scolaire.

Mobilité sociale

De nos jours, la mobilité sociale est très remarquable: les jeunes changent souvent de classe sociale par rapport à leurs parents. A ce propos, Alain Girard écrivait : « Il faut en général deux générations au moins pour le passage de la profession de cultivateur ou d’ouvrier aux professions auxquelles permet d’accéder l’instruction secondaire. Encore s’agit‑il de cultivateurs exploitants et d’ouvriers spécialisés. On ne rencontre pour ainsi dire pas de manœuvres ni d’ouvriers agricoles parmi les grands­ parents des lycéens ou des étudiants.» Selon des études élaborées par l‘institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), en 1993, seulement 0,7% des ouvriers sont fils de cadres et 17,3% des cadres sont fils d’ouvriers. Les enfants des classes défavorisées peuvent donc changer de classe sociale dans le cadre d’une mobilité ascendante.

Scolarisation et réussite pour tous

L’origine sociale n’a donc plus d’effets sur la réussite scolaire. La scolarisation et l’apprentissage sont désormais disponibles pour tous les jeunes. Ainsi, il est bénéfique d’organiser des journées portes-ouvertes qui permettent aux élèves de découvrir tous les métiers qui pourront les intéresser et de se détacher de l’influence familiale. En fait, la mobilité sociale ne concerne pas seulement les classes à faibles revenus mais aussi les enfants d’immigrés qui s’intègrent dans la société.  D’ailleurs, l’état aide ces enfants et les encourage pour qu’ils arrivent à des meilleures résultats scolaires.

Ainsi, l’élève peut dépasser socialement ses parents, dans le cadre d’une mobilité sociale ascendante. Mais, dans le sens contraire, la mobilité sociale descendante existe aussi, lorsque les élèves issus des familles à revenus élevés subissent un échec scolaire. Les cours particuliers sont à la portée de toutes les classes sociales et représentent la meilleure solution pour lutter contre l’échec scolaire.