Mauvaises notes : comment les parents doivent réagir ?

Le bulletin scolaire arrive à la fin de chaque trimestre. Mais il est parfois accompagné d’un lot de mauvaises surprises. Nous vous proposons quelques solutions pour que la réaction en cas des mauvaises notes ne soit pas négative.

Relativiser les mauvaises notes

mauvaises notesTout d’abord, il est nécessaire de distinguer mauvaise note (dans une matière) et mauvais bulletin (bulletin trimestriel catastrophique). En effet, l’élève peut rencontrer des difficultés dans une épreuve ou ne pas être puissant dans une discipline. On ne peut pas être doué dans tous les domaines ! Ainsi, il est préférable que vous appréciez les bonnes notes au lieu de vous focaliser seulement sur les mauvaises notes. De même, vous pouvez discuter avec votre enfant pour comprendre les causes de ses difficultés. Les mauvaises notes sont de plus en plus controversées par les psychologues. En effet, elles engendrent un classement entre les élèves eux-mêmes et développent un esprit de compétition tourné,  non vers soi-même, mais vers l’autre. Les élèves ont donc une pression difficile à gérer. Inutile de rajouter à la pression scolaire une pression parentale qui peut nuire à son développement mental et peut même engendrer des troubles d’apprentissage.

Comprendre pour améliorer

De mauvaises notes ne doivent toutefois pas être complètement négligés et nécessitent des réflexions profondes pour comprendre les causes de ces mauvaises moyennes, dans une ou plusieurs matières. Les causes sont multiples et varient d’un élève à un autre : difficultés d’apprentissage, mauvaise pédagogie, stress et fatigue lors de l’examen, tentative de capter l’attention de ses parents, crises d’adolescence, etc. Ainsi, vous pouvez remédier au problème par le biais de la communication avec votre enfant. Après avoir compris les cause, il faut envisager des pistes d’amélioration en fonction des résultats du dialogue.  De nombreuses pistes sont susceptibles d’être envisagées :

  1. Rencontrer l’enseignant pour avoir une meilleure idée sur les difficultés éprouvées par l’enfant.
  2. Recourir à des cours de soutien scolaire pour une remise à niveau.
  3. Voir un médecin pour trouver des solutions de gestion du stress.
  4. S’intéresser davantage à lui et à sa vie scolaire.
  5. Aménager un cadre de travail propice qui convient à son style d’apprentissage.