L’échec scolaire : causes et solutions

L’échec scolaire se définit par l’incapacité de l’élève à apprendre ou encore par la difficulté à apprendre. Les enseignants parlent également d’échec scolaire quand l’enfant est incapable de s’intégrer dans une communauté scolaire en raison de troubles relationnels. L’échec scolaire se manifeste à travers les mauvais résultats de l’élève. Ce phénomène, loin de toucher uniquement le parcours scolaire de l’enfant, peut avoir des répercussions négatives sur son côté psychique et sur ses rapports sociaux.

Les causes de l’échec scolaire

Il demeure difficile pour les spécialistes de déterminer les causes premières de l’échec scolaire. Plusieurs facteurs sont à l’origine de ce phénomène : les problèmes familiaux, des troubles psychiques, absence de soutien parental … Certains spécialistes évoquent les problèmes d’ordre neurologiques. La dyslexie, qui se définit par la difficulté d’apprentissage de la lecture en dehors de toute déficience intellectuelle et sensorielle et de tout trouble psychique. Par ailleurs, les sociologues expliquent l’échec scolaire par l’appartenance à une classe sociale défavorisée. En effet, les enfants issus d’un milieu social pauvre sont plus sujets à l’échec scolaire que ceux issus d’un milieu social supérieur. En outre, l’échec scolaire peut résulter d’un problème émotionnel et psychique qui touche l’enfant. Si l’enfant est confronté à un souci familial (divorce des parents, décès d’un proche…), il peut réagir en négligeant ses études ou en montrant peu d’intérêt aux cours. Pour pouvoir apporter de l’aide à un enfant qui connaît un échec scolaire, il est important de comprendre le problème en fonction des ressentis de l’enfant lui-même. Il faut lui parler, le rassurer et lui fournir toutes les clefs de réussite. Les parents désireux d’aider leurs enfants à dépasser leurs problèmes d’apprentissage doivent d’abord détecter l’origine du problème, avant que de prendre les mesures nécessaires pour essayer de soutenir leurs enfants dans le but d’améliorer leurs notes et assurer leurs réussites.

Que faire en cas d’échec scolaire

Un parent soucieux du bien-être et de la réussite de son enfant prendra les mesures nécessaires pour que son enfant sorte d’une situation d’échec scolaire. Dans ce sens, plusieurs démarches peuvent être entreprises. L’important est de réagir vite. Le parent doit essayer d’apaiser les angoisses de son enfant, mais aussi de le responsabiliser. De plus, une prise de conscience rapide du problème permet à l’enfant de se rattraper rapidement à un moment où l’écart avec ses camarades n’est pas vraiment très remarquable. Par ailleurs, la difficulté scolaire doit être abordée comme une étape nécessaire dans un apprentissage, puisqu’elle permet de faire le point sur sa façon de travailler et d’apprendre. Tous les élèves peuvent être confrontés à des situations pareilles. Pour ceux qui sont habitués à de bonnes notes, le problème peut s’avérer un peu plus compliqué, car ces élèves pensent que leur façon de travailler, efficace et fructueuse, ne doit pas changer. Le parent doit, dans ce cas, indiquer à son enfant que l’échec scolaire constitue une étape nécessaire au bon apprentissage, qu’il faut apprendre à se remettre en question et de ne pas fléchir face à cette difficulté. De façon générale, le problème de l’échec scolaire peut se résoudre en appliquant quelques règles très simples.

  • Le travail personnel : outre le travail demandé par l’enseignant, l’élève doit effectuer un travail personnel à la maison. Lire ses cours à la maison alors que les informations sont encore fraîches dans la tête de l’apprenant l’aidera certainement à être mieux préparé. Le parent peut intervenir dans ce cas pour peut-être fixer des objectifs à atteindre pour son enfant. Ce travail vise à compléter la formation de l’élève.
  • L’organisation du travail : l’élève doit organiser son travail de façon claire. Une bonne organisation assurera une meilleure compréhension. Par exemple, l’élève doit commencer le travail sur un devoir à partir du jour où on le donne, pas la veille.
  • L’entraînement régulier : des petits exercices d’application le soir peuvent aider l’enfant à mieux maîtriser les nouvelles notions apprises en classe et à apprendre à travailler efficacement les différents types d’exercice.

En outre, le parent doit aussi savoir développer la confiance en soi de son enfant et le motiver, car le manque de motivation est, selon les spécialistes, la cause première de l’échec scolaire. Un enfant qui n’a pas confiance en soi se dévalorise. Cette dévalorisation peut être à l’origine d’un désintérêt total de l’école. L’enfant remettra ainsi en question ses capacités d’apprentissage, ce qui aura un effet négatif sur ses résultats. Pour pouvoir réussir à accompagner son enfant durant une situation d’échec scolaire, le parent doit tout d’abord parler et communiquer avec son enfant. Il faut être présent, toujours à l’écoute afin de réconforter l’enfant et lui apporter soutien et motivation.

Transformer l’échec en réussite

Le parent doit être attentif avec son enfant. Un élève qui se trouve confronté à une situation d’échec scolaire devient fragile. Dans ce sens, il ne faut point culpabiliser l’enfant, mais le responsabiliser. Le parent doit parler avec son enfant, lui faire comprendre que l’échec est une étape nécessaire dans la vie d’un individu. En réalité, l’échec constitue le point de départ d’une nouvelle expérience, dans la mesure où la personne confrontée à une situation pareille aura l’occasion de se remettre en question, de revoir ses capacités et ses méthodes de travail et de se réorganiser pour pouvoir transformer l’échec en réussite. D’ailleurs, la réussite ne peut exister sans échec et vice versa. Les deux notions, quoique contradictoires, complètent l’une l’autre. L’échec se traduit par l’absence ou le manque de réussite, dépasser l’échec constitue ainsi une réussite en soi. Si l’on considère, comme Descartes, que nos connaissances viennent de nos expériences, l’échec constitue une nouvelle opportunité, une occasion pour pouvoir affirmer et accomplir son succès.

Les cours particuliers : une nécessité en cas d’échec scolaire ?

Il demeure de la responsabilité des parents d’aider l’enfant à dépasser son échec et à améliorer ses notes à l’école. Toutefois, si les efforts des parents ne sont pas fructueux ou si l’enfant ne réagit pas de façon positive, le recours à un enseignant à domicile peut s’avérer utile. Un professeur à domicile peut proposer des cours particuliers adaptés aux besoins psychologiques et scolaires de votre enfant. En effet, le soutien scolaire à domicile permet aux élèves confrontés à une situation d’échec scolaire de développer leurs capacités d’apprentissage, de progresser plus rapidement et de se donner toutes les chances de réussir à l’école. Les cours de rattrapage à domicile sont généralement reconnus comme le moyen le plus efficace pour que l’élève puisse dépasser son échec. Le soutien scolaire à domicile est personnalisé et flexible, permettant ainsi d’assurer de bons résultats aux élèves. La tâche d’un enseignant à domicile ne consiste pas uniquement à expliquer le cours ou à enseigner de nouvelles notions. En effet, l’enfant qui se trouve en situation d’échec scolaire a besoin d’un soutien psychologique et mental que le professeur à domicile est en mesure d’apporter. Détecter les lacunes scolaires de l’élève, établir un plan de travail et adapter les cours aux conditions psychologiques de l’enfant, voici donc les principales tâches d’un enseignant à domicile. Dans cette perspective, les cours particuliers peuvent constituer la meilleure solution pour lutter contre l’échec scolaire et pour permettre à l’élève de sortir durablement de cette situation.