Nicolas B.

Toutes mes réponses sur les forums

10 sujets de 21 à 30 (sur un total de 115)
  • Auteur
    Messages
  • en réponse à : Valorisation de candidture #1768
    Nicolas B.
    Participant

    Bonjour Franck,

    pour avoir été directeur d’une agence de services à la personne de 2006 à 2011, je peux vous dire que la qualité essentielle est la rigueur dans la gestion administrative et sociale.

    Il est grandement souhaitable d’avoir de bonnes notions de normalisation des process de travail, installer ces process dans l’entreprise et savoir les faire appliquer. Quand vous gérez un portefeuille d’un millier de clients minimum (comme la plupart des agences), vous avez au moins 40-45 salariés sous votre responsabilité, des intervenants et des secretaires. C’est un milieu très « social », avec la plupart du temps des clients actifs plutôt aisés d’un côté, des prestataires souvent dans des situations personnelles complexes. Les femmes de ménage notamment manquent de formation quand elles proposent leur candidature, mais il y a un tel turn-over sur ce marché qu’il faut donner sa chance au plus grand nombre, gérer les formations, les premières interventions, le suivi clientèle, les relations avec les administrations (URSSAF, impôts, DDTEFP…).

    Il faut très bien connaître la législation, bien distinguer entre le mode mandataire et le mode prestataire pour ventiler les ressources humaines en fonction des métiers et de la relation demande-offre qui bouge sans cesse.

    Pour développer le portefeuille client, il faut aussi avoir de bonnes qualités commerciales, avoir des connaissances de base en marketing pour ne pas confier la communication de l’agence à n’importe qui. En tant que directeur, vous aurez plus ou moins de responsabilités, il est possible que vous les ayez toutes, à terme.

    Pour valoriser votre candidature, il faut donc dès votre lettre de motivation indiquer que vous connaissez bien les enjeux du poste et prendre votre CV à témoin pour démontrer que votre expérience vous permettra d’y faire face avec grande rigueur et sans céder à la pression. Parce que la pression est réelle, le secteur est particulièrement tendu depuis la dernière présidentielle, il est soumis à de fortes contraintes politiques, sociales et fiscales qui demandent aux responsables d’agences une grande vigilence sur leur activité, le marché et ses fluctuations législatives et financières. A ce sujet, la résistance au stress par la bonne maîtrise des outils de gestion et une bonne expérience managériale sont des arguments qui devraient fonctionner : maîtriser le BFR pour que les employés soient payés en temps et en heure en attendant que les clients et conseils généraux aient bien payés les prestations, bien gérer le recrutement pour faire face aux arrêts de travail sans préavis, etc sont des éléments qui déterminent la bonne vie d’une agence.

    La plupart des enseignes sont en difficulté aujourd’hui. Si vous connaissez bien les problématiques et pensez avoir, au travers de vos qualités personnelles et de votre expérience, les réponses, votre candidature devrait mettre ces arguments en avant : « je sais quels aléas ce marché traverse, mais mon expérience prouve que je sais y faire face et j’ai des solutions pertinentes à vous proposer ».

    Qu’en pensez-vous ?

    en réponse à : cesu et pôle emploi #1745
    Nicolas B.
    Participant

    Ce que j’en pense, c’est qu’on travaille pour l’état français, qu’on leur verse chaque mois de nombreuses cotisations, taxes, impôts pour obtenir en retour un service merdique. Pôle Emploi est une organisation qui ne remplit pas ses missions correctement, mais comme rien n’est au-dessus de l’état, cette incompétence écœurante n’est pas punie.

    en réponse à : Faire bénéficier à ces clients des réductions fiscales #1703
    Nicolas B.
    Participant

    Il n’existe aucune dérogation pour qu’une entreprise d’informatique puisse facturer des entreprises tout en faisant bénéficier de réductions d’impôts, puisque comme leur nom l’indique, les services à la PERSONNE sont réservées aux personnes, à l’exclusion, donc, des entreprises et professionnels.

    Il existe aussi une clause dans le cas de l’agrément d’une entreprise d’informatique qui explicite le fait que pour faire bénéficier à des clients PARTICULIERS d’une réduction d’impôts, l’entreprise doit exercer l’activité de service à domicile à titre exclusif (sous entendu uniquement à domicile et uniquement envers des particuliers). Comme l’entreprise de votre mari facture des entreprises, elle n’a aucun lien possible avec les services à la personne et leurs avantages fiscaux.

    en réponse à : garde d'enfant #1696
    Nicolas B.
    Participant

    S’il n’y a pas de lien fiscal entre votre fils et vous, rien n’empêche en effet d’effectuer des prestations dans le cadre familial. S’il s’agit de cesu bancaires, vous pouvez les encaisser directement, c’est à votre fils d’effectuer la déclaration de votre emploi, en transmettant le volet social aux services de l’urssaf. S’il s’agit de cesu préfinancés, vous devez vous affilier au CRCESU pour qu’ils vous soient « transformés » en virement bancaire.

    en réponse à : Autocollant CESU #1704
    Nicolas B.
    Participant

    C’est assez intelligent de la part du personnel de votre déchetterie. Si la décharge est gratuite pour les particuliers, sachant que les services à la personne sont réservées aux particuliers, il est logique que le mandat ou le contrat de prestation suffise au professionnel du jardinage à passer en temps que particulier à la déchetterie, ce qui explique qu’on vous ait demandé le logo. Ce dernier n’a pas réellement de valeur juridique, apposé sur un véhicule. Si c’est ce qu’ils demandent, tant mieux, mais préférez soit venir avec le client, soit avec le logo + votre numéro d’agrément ainsi que le contrat de prestation qui vous donne mandat auprès de la déchetterie pour y apporter les déchets du particulier.

    Si votre déchetterie est attachée à cette formule, il vous suffit d’imprimer le logo et de le coller sur le haut de votre part-brise, a priori.

    Rien ne vous empêche de faire un montage avec le logo et vous inscrivez dessous votre numéro d’agrément, cela vous crédibilisera auprès des services, qui pourront alors effectuer si nécessaire une vérification de votre entité.

    en réponse à : Coopérative SAP #1732
    Nicolas B.
    Participant

    Cette coopérative de services à domicile a l’air honnête, la coopérative est une structure qui mutualise les intérêts des dirigeants et des travailleurs, il semble logique que ce type de montage puisse exister.

    A priori, rien à redire, cela ressemble même plutôt à un bon plan je dirais.

    en réponse à : Plus besoin de femme de ménage : Motif de fin d'emploi ? #1695
    Nicolas B.
    Participant

    Bonjour,

    dans un tel cas, vous pouvez tenter la rupture amiable du contrat de travail, où les deux parties acceptent les clauses de l’avenant portant fin au contrat de fait. Le fait qu’il n’y ait pas eu de contrat écrit alors que la prestation était régulière vous oblige à une vigilance accrue, parce que vous étiez dans l’obligation d’en réaliser un. Votre employée peut porter la demande de réalisation du contrat devant les tribunaux. Mieux vaut donc ne pas utiliser cet argument pour mettre fin à la relation. Il faut rompre le contrat dans les conditions habituelles, soit par accord des deux parties, soit pour motif personnel sérieux : causes économiques, personnelles, déménagement, etc.

    Un licenciement sans motif expliqué n’est pas valable. Le préavis doit être respecté.

    La solution la plus courte qu’utilisent de plus en plus d’employeurs est d’utiliser les services d’un avocat spécialisé en droit du travail pour faciliter la médiation entre l’employeur et l’employée en évitant toute erreur ou tout abus. Le coût est de 250 à 800 euros, mais la sécurisation du processus avec un professionnel permet d’éviter les prud’hommes dans la plupart des cas.

    en réponse à : Interruption d'un contrat de travail CESU #1692
    Nicolas B.
    Participant

    Bonjour,

    tout dépend de la façon dont vous avez averti votre employée. Si elle ne vient plus travailler, c’est que vous lui avez signifié la situation. Quelle réponse la femme de ménage a t-elle donné à cette information, l’a t-elle fait par écrit ?

    Si seuls des échanges téléphoniques ont mis fin à la prestation, la procédure n’étant pas formelle, le contrat a continué de courir jusqu’à ce qu’une notification écrite soit produite pour l’employée. Les salaires sont alors dus.

    D’autres paramètres peuvent entrer en ligne de compte, comme éventuellement la nomination d’un tuteur ou un accord de l’employée pour une rupture de contrat comprenant un accord sur la date d’arrêt de la prestation, de façon rétroactive. A défaut d’un tel accord, l’employeur a bien la responsabilité de la rupture de contrat et ne peut contraindre a posteriori à un tel accord. Un entretien préalable en vue du licenciement peut mettre à l’ordre du jour une proposition de rupture du contrat prévoyant une négociation sur les conditions de sorties.

    Si l’employée réclame l’intégralité de ses salaires, qui lui sont dus, vous devez suivre à la lettre la procédure de licenciement de l’article 12 de la convention collective, en commençant par envoyer une lettre recommandée AR pour un entretien préalable pour lui signifier la situation et l’informer de la nécessité d’un licenciement. L’état de santé doit être précisé dans un rapport médical, il sert de motif de licenciement s’il est avéré durable. Après l’entretien, une nouvelle lettre rapportera le compte-rendu de l’entretien et la conclusion d’un licenciement. Vous devrez alors la convoquer une dernière fois pour lui donner son attestation d’emploi et solde de tout compte. Vous pouvez vous faire accompagner par un avocat spécialisé en droit du travail. Pour une somme de 250 à 800 euros selon l’avocat, vous sécuriserez la procédure pour éviter toute erreur.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 5 mois par CESU.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 5 mois par CESU.
    en réponse à : Que pensez vous du E-Learning? #1688
    Nicolas B.
    Participant

    Le site que vous citez n’est pas visité et n’a rien à voir avec les services à domicile, vous avez remarqué ?

    Ma démarche pour savoir si un site vaut le coup ou pas avant de l’utiliser : je regarde son trafic. S’il est quasi nul, je n’y vais pas. Si les administrateurs d’un site sensé être un service par internet n’ont même pas su générer du trafic, c’est que leur connaissance du web est douteuse. Partant de là, pour un service de e-learning, c’est un peu piteux, il faut aller voir ailleurs.

    En revanche, il existe de vrais sites de e-learning et la méthode fonctionne. Les formations en ligne font le succès de sites comme emob qui publie des tutoriels en ligne d’excellente qualité ou encore lapasserelle.com. Après, tout dépend de ce que vous voulez apprendre. Rien ne vaut, a priori, l’apprentissage d’une langue en immersion dans le pays, ou à défaut avec un professeur particulier issu du milieu que vous souhaitez découvrir. Si c’est l’anglais, un professeur d’anglais à domicile est le mieux. Maintenant, un site de e-learning avec un vrai professeur en ligne, connecté par webcam, peut donner le change. Pourquoi pas. Mais si c’est n’importe qui qui vient enseigner à n’importe qui, ce n’est pas bon du tout. Il faut des professeurs qui ont autorité dans leur discipline avec des formations reconnues ou une expérience validée par VAE.

    Le web 2.0 génère beaucoup de n’importe quoi et les sites de e-learning dont l’origine des enseignements n’est pas clairement identifiée sont à fuir absolument. Le principe de « apprenez tout, enseignez tout » ou l’équivalent « monétisez votre ignorance » est une parfaite absurdité évidemment dans le monde de la formation.

    Je rappelle que les services de formation à domicile nécessitent un agrément d’état, au contraire des sites qui s’improvisent formateurs sans le moindre agrément…

    en réponse à : Employée de maison probleme de vacances! #1613
    Nicolas B.
    Participant

    Les périodes de congés payés sont fixés par l’employeur.

    « C’est le particulier employeur qui fixe les dates de congés annuels. » précise servicesalapersonne.gouv.fr.

    C’est l’une des différences majeures entre les salariés et les indépendants, les uns peuvent choisir les périodes de vacances, les autres en général de façon beaucoup plus cadrée. Votre contrat de travail ne vous le précise t-il pas ?

10 sujets de 21 à 30 (sur un total de 115)