Noémie

Toutes mes réponses sur les forums

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 114)
  • Auteur
    Messages
  • en réponse à : Remboursement ou échange de CESU périmés #3238
    Noémie
    Participant

    Comme il ne reste plus que 6 mois pour utiliser les chèques 2017, je préfère anticiper et vous dire qu’il est encore largement temps soit d’utiliser vos tickets CESU soit, si vous savez déjà que vous ne les utiliserez pas cette année, de le faire encaisser par votre agence de services à la personne contre un avoir pour 2018. Ce type d’échange coûte moins cher à l’utilisateur que lorsqu’il cherche au dernier moment à se débarrasser de ces dead CESU.

    en réponse à : Informations complémentaires agrément - activités proposées #2942
    Noémie
    Participant

    bizarre un site internet qui plante sur son nom de domaine à la racine. Pas bon pour le business!

    en réponse à : Quelle différence entre auxiliaire de vie ADVS et ADVF? #2771
    Noémie
    Participant

    Bonjour Iris,

    ce qui s’est dit à l’oral entre votre patronne et vous le jour de l’entretien est beaucoup moins important que ce qui est écrit dans votre contrat de travail.

    1. Est-ce que votre contrat de travail précise vos tâches les plus récurrentes ?
    2. Est-ce qu’il est bien écrit « ADVF », ou « assistante de vie », ou « auxiliaire de vie » dans le contrat comme intitulé poste ?

    C’est toujours le contrat de travail et ses annexes qu’il faut prendre en compte d’abord pour savoir si une partie ne respecte pas ses engagements.

    en réponse à : bricolage et jardinage #1820
    Noémie
    Participant

    Bonjour,

    Pour le bricolage, il s’agit de l’activité d’homme toutes mains qui ne requière pas de diplôme particulier, vous devriez facilement obtenir l’agrément en effectuant la déclaration de votre activité sur le service NOVA.

    Concernant le jardinage, c’est un peu plus compliqué, puisqu’il peut vous être demandé un diplôme délivré par le Ministère de l’agriculture comme un BEP agricoles services aux personnes.

    Petits travaux et jardinage entrent tous deux dans le cadre des services à la personne soumis à l’agrément déclaratif.

    C’est en effectuant votre déclaration que vous verrez si votre expérience suffit : https://nova.entreprises.gouv.fr/extranet/inscription/

    en réponse à : création d'un service a domicile #1822
    Noémie
    Participant

    Bonjour,

    pour déclarer votre activité et effectuer une demande d’agrément, c’est assez simple, il faut vous rendre sur le service NOVA : https://nova.entreprises.gouv.fr/extranet/inscription/

    Dans votre cas, il va s’agir de l’agrément Qualité : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23633

    en réponse à : ATTESTATION FISCALE #1818
    Noémie
    Participant

    C’est à vous en interne d’éditer les attestations fiscales en fonction des factures que vous avez publié. L’urssaf ne sait pas ce que vous facturez au titre des démarches administratives par exemple.

    en réponse à : métiers acceptés Cesu #1824
    Noémie
    Participant

    Bonjour,

    a priori, les activités que vous mentionnez n’entrent pas dans le cadre des services à la personne, l’accompagnement de type psychologique à proprement parler étant réglementé par ailleurs, toute activité dite de psychothérapie nécessite un diplôme particulier et ne peut en aucun cas être rémunérée en chèques emploi service.

    En revanche, si vous vous conformez à la règlementation avec une offre stricte de soutien scolaire ou de cours à domicile, vous pourrez vous faire employer directement par les particuliers en étant rémunéré(e) par cesu.

    L’aide aux personnes vivant un passage difficile, telle que vous la mentionnez, semble très éloignée du cadre législatif des services à la personne et même en auto-entreprise, si vous n’êtes pas psychothérapeute, psychologue ou psychanalyste je crains que vous n’ayez pas le droit d’exercer cette activité. Nous avons déjà vu une entreprise de SAP proposer de tels services, dès la déclaration d’activité pour obtenir l’agrément, elle a reçu un non catégorique. Peut-être devriez-vous approcher votre DDT pour leur poser la question avant de lancer quoi que ce soit.

    Donc a priori, non, pas possible.

    en réponse à : En mandataire, quel pourcentage prend la société? #1834
    Noémie
    Participant

    Bonjour,

    En mode mandataire, vous devriez connaître précisément le montant facturé par l’organisme mandataire, montant séparé du salaire de l’employé. Une facture doit vous être transmise qui précise ce que l’organisme vous fait payer au titre des démarches administratives. La structure mandataire n’est pas habilitée à prélever les sommes destinées au salarié ni à verser les salaires au salarié, elle ne peut qu’encaisser les sommes liées à son propre travail, elle ne peut appeler que la part qui correspond à sa facture d’assistance administrative. Il ne s’agit pas d’une part en pourcentage prélevée sur le salaire de votre employé.

    en réponse à : tarif horaire #810
    Noémie
    Participant

    2 sources très très utiles :

    – un comparateur universel des prix toutes solutions confondues sur la page tarifs : https://letarif.com/menage/tarif

    – Le calculateur simulateur de l’URSSAF qui permet de calculer précisément le prix de revient en simulant ses charges à partir du salaire net : https://www.cesu.urssaf.fr/decla/index.html?page=page_estimer&LANG=FR

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 9 mois par CESU.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 9 mois par CESU.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 9 mois par CESU.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 9 mois par CESU.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 5 mois par CESU.
    en réponse à : tarif horaire #809
    Noémie
    Participant

    Une description détaillée de toutes les alternatives de mode d’emploi d’une femme de ménage a été publiée sur la page tarifs.

    En résumé :

    1. Particulier à particulier : en moyenne 8,5€ de l’heure, le « client » devient employeur

    2. Par un prestataire de services : dès 10€/h, le client n’est pas l’employeur

    3. Association mandataire : à partir de 9€/h, le client est à la fois client et employeur

    Même si ça paraît clair, il faut quand même préciser si c’est avec ou sans réduction d’impôt et avec ou sans charges, parce que ça change tout. Donc, en bref bref, ça donne :

    1. PAP = 8,5 NET, soit 8,5 + 6,35 de charges = 14,85 euros avant réduction d’impôt, 7,5 euros de l’heure après réduc.

    2. Société agréée = 20 euros avant réduc d’impôt, 10 après réduc

    3. Association mandataire (ça peut être une entreprise mandataire d’ailleurs) = 18 euros de l’heure avant réduction, 9 après.

    Donc, de ce qui précède Charlène, on avait l’impression que les charges pesaient une tonne sur le tarif alors qu’au final, c’est complètement gommé par la réduction ou le crédit d’impôt, accessible à la grande majorité des clients (mais pas tous, il faut être actif, professionnellement, pour être éligible).

    D’après moi :

    – entre particuliers est la solution la moins chère au début à cause du prix horaire de 7,5€. Mais dès que ça se complique, femme de ménage malade, absente ou carrément à licencier, c’est la M… ça revient vraiment très cher en fin de compte, souvent.

    – la solution société agréée paraît la plus chère et c’est vrai en terme de tarif horaire, mais c’est faux sur l’année en terme d’heures réellement travaillées et de tarif facturé (au moins on paie et on est engagé que sur les heures réellement travaillées, on a pas la responsabilité de l’employeur, pas de démarches, pas de licenciement, pas d’autres frais que la facture et ça c’est à intégrer dans le prix de revient – le but quand on a du personnel de maison est d’être tranquille, alors si c’est pour au final être empêtré dans des démarches administratives ou des prud’hommes, c’est pas vraiment logique la solution PAP. Il vaut mieux ne pas chercher à économiser 2,5 euros de l’heure, soit 20 euros par mois pour 8h de ménage, 240 euros par an ! et avoir de vraies garanties de non engagement d’employeur et tout ce qui va avec.

    – La solution mixte de la structure mandataire est un vrai piège à C. Désolée, mais c’est par expérience. A la fin, personne ne s’y retrouve là pour le coup/coût. Entre les aides ménagères qui ne comprennent pas pourquoi l’agence est donneur d’ordres alors qu’elle n’est pas employeur mais qui à la fin attaque clients et patrons pour requalifier les contrats, les clients qui croient être clients alors qu’ils emploient pleinement du personnel et les agences sur qui pèse en permanence la menace du contrat requalifié et qui n’a pas le droit de gérer les salaires, c’est le fouillis total. C’est bien pour les agences qui se lancent, ça permet de limiter les risques, mais avec le turnover hors norme et le flou juridique dans l’esprit de tout le monde, pour moi, c’est une anti-solution.

    Donc, pour répondre à la question d’AlizSAP :

    1. Je vous conseille de proposer vos services en mode PAP par petites annonces au prix de 10 euros de l’heure + ancienneté, sachant que le prix de revient sera de l’ordre de 17 euros/h;

    2. Et en même temps d’ouvrir une auto-entreprise pour permettre à ces clients de choisir la solution qui leur convient, au prix de 17 euros de l’heure, ce qui financièrement revient au même pour les clients, mais leur permet d’avoir un réel choix.

    Et puis pour vous, ça élimine le dilemme du choix, puisque vous vous positionnez sur les 2 types de marché en même temps, ce qui devrait ravir les clients et employeurs.

    Tout cela n’est que mon avis, mais j’en ai vu pas mal depuis quelques années sur ce secteur, je commence à avoir une vue de synthèse sur le sujet des prix et des pratiques.

    Au plaisir 😉

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 114)